CPM Virages 10 Octobre 2020

Après deux CPM à la Beaujoire, nous nous sommes retrouvés ce samedi au foyer de l’Aubinière à Saint-Luce pour le 1er CPM virage de la saison. Le Soleil semble enfin arrivé et il n’y a aucun nuage.

Tout le monde ou presque est présent dès 9h20, garé et, une fois l’appel fait, geste barrière obligent, on fait l’impasse sur le café et on se sépare en deux groupes dans les salles haute et basse pour un cour théorique un peu raccourcis.

Cela nous à néanmoins fait découvrir ou rappeler les bases, à savoir la position recommandée par la Casim (droite, dans l’axe de la moto), et surtout les 4 phases de la Trajectoire de Sécurité : Entrée, Découverte, Sollicitation, Reprise, dans tous les sens et bien sûr en fonction de l’environnement, tout en rappelant les règles de la conduite en groupe.

N’hésitez pas a voir également cette vidéo : https://www.laurent-cochet.com/a-la-une-master/2015/06/06/tuto-de-trajectoires-sur-route-avec-serge-nuques/ )

Et la Pratique

Après la pratique, la théorie ! Il faut d’abord former les groupes, qui, grâce à tous nos moniteurs, sont relativement resserré (3/4 stagiaires, pour deux moniteurs/aide moniteurs), ce qui est toujours plus sympa. On part donc vers l’est, et une fois passé Sainte-Luce/Thouaré et être à peu près sorti de l’agglo nantaise, sur les petites routes viroleuse et encore un peu humide de la rive droite de la Loire, entre Thouaré, Le Cellier et Oudon, ce qui permet de commencer à mettre en pratique les trajectoires sur des routes sommes toute assez étroites, tout en s’arrêtant régulièrement pour échanger sur les trajectoire et change les positions dans le groupe, pour permettre à tout le monde de voir les belles trajectoire de l’ouvreur ou d’être surveillé par le fermeur. Les groupes traversent ensuite la Loire pour aller faire nos trajectoires dans les Mauges, parce qu’il faut bien l’avouer, la Loire Atlantique, c’est très joli et il y a des coins sympas, mais en termes de reliefs, c’est un peu limité.Une route dans les colline des mauges

On tourne donc dans les petits bois et nous nous dirigeons ensuite vers Barbechat pour se retrouver pour le traditionnel pique-nique au Perthuis Churin, qui commence toujours par un casse-tête pour ranger la cinquantaine de moto sur le petit parking.

Les plus expérimentés se dirigent vers les bancs sous l’abris, et les autres vont partager leur déjeuner sur les tables, sauf les (Ok, le) possesseur de Ducati qui doit aller se ravitailler en carburant.

Nous repartons, toujours en sortant délicatement les motos du parking avec les mêmes groupes vers 13h45 pour continuer à se balader s’entrainer à bien faire nos trajectoires dans les belles (mais pas très haute, on est toujours Pays de Loire) collines du Maine-et-Loire.

Les groupes commencent à chacun faire leur route entre villages, collines et bois, et bien sûr virages.

Nous finissons par prendre la voie rapide du côté de Vallet et nous redirigeons vers la métropole. Sur la route, nous avons la mauvaise surprise de voir une Honda en panne sur la bande d’arrêt d’urgence, a un endroit ne permettant pas vraiment de s’y arrêter. (On apprendra plus tard que la moto est effectivement rentrée au garage sur sa dépanneuse).

Nous traversons la Loire sur le périphérique et nous dirigeons vers le centre de Saint-Luce pour assister à l’Assemblée Générale de l’association.

Pour en approfondir sur la trajectoire, le site de flatlab :   https://moto-securite.fr/comprendre-trajectoire/