Une après-midi d’échanges d’expériences par groupes et tous ensemble

Le temps incertain de ce dimanche de janvier n’a pas découragé les Casimirs inscrits. Le 9 janvier 2022, une quarantaine de stagiaires et une vingtaine d’encadrants se sont retrouvés au foyer de L’Aubinière en début d’après-midi pour le premier cours de l’année, sur l’expérience et le comportement. 

Pour commencer, un cours théorique de 15 minutes a été animé en salle. L’objectif était de rappeler tous les indices formels et informels utiles à repérer quand on roule, pour analyser et anticiper une situation potentiellement à risques. 

 Le déroulement de l’après-midi a ensuite été exposé aux participants : départ échelonné des neuf groupes, balade de deux bonnes heures avec plusieurs arrêts pour échanger sur les situations rencontrées. Chaque troupe a choisi d’aller quelque part, entre ville et campagne, l’idée était de multiplier les types d’environnement pour rencontrer un maximum de contextes. A noter la particularité de ce cours : ce sont les stagiaires qui mènent les groupes. Une première pour la plupart !  

Une fois que tout le monde est revenu au foyer, les animateurs Jean-Paul et Lucie ont demandé à chaque groupe de choisir une situation et d’exposer à tout le monde son analyse, et donner les indices repérés. Un beau panel des dangers de la route a alors été partagé : barrières emportées par le vent, piétons indécis, chaussées sales, dos d’âne en plein virage, voiture qui s’arrête au milieu d’un rond-point, et j’en passe et des meilleurs.  

La session s’est terminée vers 17h15, juste avant que la pluie ne devienne vraiment dense… 

Claude Boyé, une médaille d’argent pour ses 40 ans d’engagement

Alors que la Casim 44 s’apprête à fêter ses 40 ans (+1) en juin, son fondateur Claude Boyé a reçu la médaille d’argent de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif, lundi 6 décembre, au CREPS des Pays de la Loire, à la Chapelle-sur-Erdre. Etaient également présents Jean-Paul Brevet, le président et Pascal Hacquart, le vice-président de la Casim 44. Il s’agit d’une seconde médaille pour le Lucéen, il avait déjà obtenu la médaille de bronze Jeunesse et Sports en 1996. 

Claude Boyé (tout à droite) en compagnie des autres médaillés de la cérémonie de remise des médailles de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif.  

Une occasion pour les membres de la Casim 44, et plus largement tous les motards et motardes sensibilisés par les Casim, de le remercier pour son engagement constant et entier. “Cette médaille est le symbole du travail important que Claude a mené pour réussir à allier plaisir et sécurité routière.”, réagit Jean-Paul Brevet, président de la Casim 44. Deux présentations de cette médaille sont également prévues pour l’AG de la Casim France qui aura lieu le 22 janvier 2022 à Saint-Luce-sur-Loire, puis pour les 40 ans de la Casim 44, le 25 juin 2022.  

D’un appel dans la presse à une structure nationale 

A 85 ans, le président d’honneur de la Casim France reste le garant de la transmission des valeurs fondamentales de la Casim. Au départ, dans son appel du 3 mai 1981, au moment du décès de son fils Luc, âgé de 18 ans et nouveau motard, il s’indignait : “Arrêtons cette hécatombe tout en donnant à nos jeunes les moyens de s’exprimer pleinement sur leur machine.” 

Dans sa lettre ouverte, il rappelait les trois règles élémentaires à respecter : “repos – santé – sobriété”. De ses trois mots naitront l’état d’esprit de la Casim, et de cet appel dans la presse naitra l’association. Depuis, le projet s’est développé et a essaimé dans les départements voisins. Une fédération régionale a été lancée dès 1986, la Casim Ouest. Dix ans plus tard, elle deviendra une fédération nationale, la Casim France, au sein de laquelle Claude Boyer travailla d’arrache-pied pour l’opération mygale afin de “tisser” la toile à travers la France. 
 

Opération Mygale

Ses efforts ont payé ! De nouvelles associations se sont montées partout en Bretagne et en Pays de Loire, et aussi un peu plus loin, avec la création des associations Francilienne et Bourguignonnes en 2009 et en Aquitaine à partir de 2012.