CPM Virages/Conduite en groupe du samedi 2 octobre 2021

 
Si le beau temps n’était pas vraiment au rendez-vous ce samedi, 32 stagiaires n’ayant pas (trop) peur de l’eau ont rejoint 16 encadrants et encadrantes pour ce deuxième Cours de Perfectionnement Moto ayant pour thème la conduite en groupe et la trajectoire de sécurité. 

Le rendez-vous est donné au foyer de l’Aubinière à Sainte Luce sur Loire, une belle salle permettant de commencer la journée par le cours théorique présenté par un moniteur nouvellement diplômé, Freddy accompagné d’une aide-monitrice, Florence. 

Le programme commence avec un rappel bienvenu sur l’équilibre de la moto et l’effet gyroscopique. Puis on enchaine sur les virages et la trajectoire de sécurité recommandée par la Casim depuis maintenant de nombreuses années, et maintenant au programme du permis moto. 
On note donc les quatre phases : Entrée, Découverte, Sollicitation et Reprise de stabilité, en se positionnant de manière à avoir une visibilité maximale et une bonne adhérence. 
 

Après une petite pause, les « profs » parleront des consignes sur la conduite en groupe, afin entre autres de préparer la suite de la journée tout en sécurité : 

  • Petits groupes (8 motos maximums) encadrés par un ouvreur et un fermeur  
  • Chacun sa place, dépassement interdit, 
  • L’ouvreur se positionne à gauche sur sa voie, les autres se positionnent en décalé 
  • Respect des distances de sécurité, …. 
Conduite en groupe

Les groupes sont ensuite formés et le départ est donné vers 11h et quart. Une petite pluie commence à tomber, Météo France annonçant des plus gros grains en début d’après-midi, stagiaires et moniteurs vérifient leurs applis météo toutes les 40 secondes en moyenne. 
 

Tout le monde enfile ses vêtements de pluie et on peut partir mettre en pratique le cours du matin, en allant vers le coin pique-nique habituel à Barbechat, tout en mettant en pratique les conseils de la matinée. 

La météo se dégradant, la pause est quelque peu écourtée pour permettre à chacun de rentrer avant le déluge qui s’annonce. Les groupes repartent à 14h vers la suite de leur trajet qu’ils ont défini, au vu des conditions météo, entre eux : Chefs de groupe et stagiaires, sur des routes sinueuses (mais un peu plus venteuses) de l’est de la Loire-Atlantique permettant de perfectionner la conduite en groupe et, en suivant bien l’ouvreur, la trajectoire de sécurité. 

15h30/16h00, tous les groupes étaient rentrés au Foyer ou certains ont pu se réchauffer avec un petit café, avant de reprendre la route pour rentrer chez eux. 

Grace aux conditions météorologiques, tous ont pu tester la résistance des vêtements de pluie, la stabilité de la moto sous la pluie et les rafales de vents et l’importance des distances de sécurité. 

Bravo à tous les motards présents 😊 

A bientôt pour de nouvelles aventures… 

CPM Maniabilité/découverte du 18 septembre 2021

Après les inscriptions, voici le 1er Cours de Perfectionnement Moto de l’année, à savoir le traditionnel CPM Maniabilité sur le parking de la Beaujoire, accompagné d’une petite balade. 

Rendez-vous est donné à 13h45 aux stagiaires ! 

Les encadrants, moniteurs et aide-moniteurs sont, bien sûr, présents pour faire connaissance avec les nouveaux adhérents, retrouver les casimirs et casimirettes de l’année passée et prendre les dernières inscriptions. Même le beau temps est au rendez-vous ! 

Au total, environ 80 motards et motardes de tous les niveaux sont venus s’entraîner à mieux maitriser leur véhicule sur un terrain sécurisé et réservé cet après-midi pour nos activités. 

La Casim à la Beaujoire

Les moniteurs ont proposé plusieurs ateliers :    

Présentation de l’atelier et des règles de sécurité


   

  • Le traditionnel slalom à allure “normale” et allure lente, le parcours finissant sur la fameuse planche Casim 
  • Le déplacement de la moto sans moteur, pour mettre en évidence l’équilibre de la moto, faire travailler le béquillage/dé-béquillage et les déplacements sur lieu clos (votre garage, par exemple) 
Travail sur l’équilibre de la moto
  • Le “Huit” pour savoir tourner, faire demi-tour dans un petit espace 
  • Une nouveauté venue tout droit de la Casim78 (Merci Patrick), “l’ellipse”, un exercice permettant de travailler les virages à basse vitesse, le regard et la concentration (pour ne pas se tromper de porte😁) 
L’ellipse
  • Les sauts de puce : une suite de (petite) accélération et d’arrêt, si possible sans mettre pied à terre, pour travailler l’équilibre et la gestion du point de patinage 

Ce fut un grand moment d’échange pour tous ceux présents, stagiaires, encadrants, jeunes et moins jeunes. 

Quelques nouvelles et nouveaux stagiaires de l’année

Rendez-vous pour le prochain CPM : virages / conduite en groupe, CPM très attendu de tous ! 

Alors vivement le samedi 2 octobre ! 

Rentrée 2021

Nous souhaitons la bienvenue à tous les Casimirs venus se (ré)inscrire pour la saison 2021/2022 ce week-end à Orvault et à Sainte-Luce. Ça faisait plaisir de voir toutes ces nouvelles têtes prêtes à s’investir pour rouler de façon sécurisée.

Comme nous vous l’avons dit, le calendrier est disponible ici, vous pouvez l’importer sur votre propre agenda, il sera mis à jour au fur et à mesure de l’année. Le premier CPM est prévu le samedi 18 septembre, avec un lieu de rendez-vous restant à définir.

Comme d’habitude, les adhérents recevront par e-mail un lien d’inscription quelques jours avant. Surveillez vos boites mails, (et si nécessaire le dossier spam). Une annonce sera également mise dans le forum (à ce sujet, n’hésitez pas à vous y inscrire, ne serait-ce si vous avez des questions sur les activités, ou pour échanger sur la Casim). Si jamais, en tant que nouvel adhérent, vous ne voyez rien venir, il y a peut-être eu une erreur dans votre adresse mail, alors n’hésitez pas à nous contacter (contact@casim44.fr) afin que l’on corrige vos coordonnées.

Par ailleurs, les inscriptions restent ouvertes, vous pouvez envoyer votre bulletin a l’adresse contact ou par courrier (disponible sur le bulletin).


CAMABC 2021

Après les passages des Visas, 4 candidats et candidates de la Casim 44, et un candidat de la C49 ont passé ce samedi 26 juin leur CAMABC, et ont tous validé, avec brio, leur certificat en tant que Moniteur Animateur de la CASIM.

Bravo à Lucie (Majore de promotion), Marieke, Eric, Fabrice et Freddy pour cette belle réussite !

Visas pour la vie 2021

Le grand jour des Visas pour la Vie est enfin arrivé ! 

Après une nouvelle année compliquée, avec uniquement 5 CPM en présentiel et 6 CPM à distance (ce qui on ne va pas se mentir, n’est pas idéal pour la conduite en sécurité de sa moto), 12 casimirs motivés étaient présents en ce dimanche pluvieux du 20 juin 2021 avec leurs moniteurs préférés pour passer leur visas 1 ou 2. 

Rendez-vous au CDPC à Bouguenais, autour d’un café et de madeleines (merci à l’intendance !) pour découvrir l’organisation de la journée. 

Rassemblement de 500x presque jumelles

La météo n’est pas très coopérative et le rallye n’est pas conséquent pas maintenu. Par contre les autres épreuves sont conservées et permettent d’évaluer les stagiaires, sur leurs acquis :  

  • Le questionnaire, sur les connaissances des règles de conduite en sécurité, du code de la route, de culture générale moto et sur l’association, de niveau assez élevé sous la forme d’un QCM en 40 à 50 questions en temps limité 
  • L’examen des connaissances sur la conduite à tenir en cas d’accident, sous le regard imperturbable des examinatrices 
  • Bien sûr l’indispensable section virage 
  • Le plateau, regroupant maniabilité lente, allure normale, dans un temps imparti, sans oublier le freinage d’urgence. 
Le parcours, à apprendre par cœur
La Reconnaissance du parcours à pied pour l’intégrer


Et la phase de l’épreuve, toujours le sourire sous le casque, malgré la pluie ! 

Les notes de chaque épreuve sont additionnées : une moyenne de 10/20 minimal est nécessaire pour le visa 1, et de 12/20 pour le visa 2 (avec bien sur des épreuves supérieures au visa 1). 

On peut donc féliciter les nouveaux lauréats du Visa 1, prêts à revenir la saison prochaine pour continuer à se perfectionner et passer le niveau suivant :  

Et justement, voici les lauréats du visa 2 qui pourront, sils le souhaitent, passer à l’étape supérieure en devenant dans un 1er temps aide-moniteur-trice et pourquoi pas, passer le CAMABC pour devenir moniteur. 

Le camion Casim

Cela valait le coup d’attendre mais enfin, le voilà notre nouveau camion aux couleurs de la CASIM 44 et de nos partenaires. Les plus anciens ont connu le vieux camion qui emmenait le matériel et les casimotos sur les CPM. Voici son remplaçant :

Un beau camion presque neuf

Vivement la saison prochaine qu’on puisse le voir aux cours de nos CPM !

Et bien décoré

CPM Mania/Virage du samedi 29 mai

Une reprise printanière

Après les E-CPM et les mini CPM, nous avons enfin pu réunir les adhérents pour une séance en extérieur et un Cours de Perfectionnement Moto ce samedi 29 mai après-midi. 

Cette séance s’est déroulée en deux parties afin de renouer avec les fondamentaux de la CASIM :

– Maniabilité et freinage. 

L’atelier de maniabilité a permis de (re)voir les parcours sur plateau de la Casim, avec au menu :  

  • Slalom à allure soutenue et freinage d’urgence, en vérifiant bien la posture et la maitrise des commandes 
  • Slalom lent entre les plots
Exercice de maniabilité
Slalom lent

– Virages et conduite en groupe,  nous ont permis de visiter les charmantes routes sinueuses des bords de Loire du côté de Champtoceaux 

Virage sur les bords de Loire

Préparation au CAMABC

Mais comment fait la Casim pour former et sélectionner ses moniteurs qui vous accompagnent pendant les CPM et les balades ? Avec l’examen permettant d’obtenir le « Certificat d’Aptitude de Moniteur Animateur Bénévole de la Casim » et les formations, dont la première de la saison a eu lieu ce dimanche.

Les candidats et candidates à la session 2021 (ou plus tard) ont donc pu prendre connaissance des attendus du CAMABC pour chaque épreuve : contenu, déroulement, méthode (notamment en pédagogie) et exigences du jury.

Et ont pu tester leur talent de pédagogie grâce aux stagiaires venus jouer le rôle de « Cobaye » :

Circuit Mania

CPM Virages et trajectoires du samedi 13 mars 2021

Voilà enfin le grand jour pour le fameux CPM virages/trajectoires sur piste (humide), et le plaisir de retrouver les Casimirs au grand air.  

Première impression en se levant (ou, pour les plus éloignés, carrément sur la route) : il pleut à verse 😥. La météo le prévoyait depuis pas mal de temps, et c’est bien sur un risque connu quand on planifie en septembre une date pour le mois de mars … mais ça fait un froid. 

On rassemble les vêtements de pluie et le pique-nique et on se retrouve à Fay de Bretagne (50 participants) devant les grilles d’entrée du site pour se saluer, faire connaissance avec les nouveaux pour les 1ères vérifications : la partie administrative. 

Entrée et vérifications administratives

Puis on passe par les vérifications techniques (les moniteurs ont l’œil !).  

Vérifications techniques

Après avoir reçu son macaron coloré (en fonction de son groupe), on scotche les motos (pour protéger les parties en verre, et cacher les compteurs), voire enlever les rétros et ce tout ce qui peut dépasser. Cette journée ayant vocation  à nous faire travailler les trajectoires sur nos machines de tous les jours (quasiment tout le monde est venu sur sa moto) il y a quelques ajustements à faire. 

On finit par entrer dans l’enceinte et on peut enfin découvrir le circuit. 

Les motos alignées sur le paddock

La matinée commence par la découverte du circuit avec d’un côté les virages sur un demi-circuit en petit groupe, un moniteur pour deux ou trois stagiaires et de l’autre, les séances de freinage de précision, le tout évidemment compliqué par un revêtement encore détrempé. Le ciel lui-même est maintenant assez changeant et le vent est de la partie…. 

Cela permet aux nouveaux, et même aux habitués, de se familiariser avec le circuit et de s’habituer à utiliser toute la largeur de la route tout en calibrant les meilleures trajectoires. 

Atelier trajectoires

Et on “profite” de la météo pour “réviser” le freinage sur route humide, un rappel qui sera utile pour tout le monde : freinage appuyé et dégressif (très fort au début, puis en relâchant petit à petit) avec les deux freins, en gardant bien le regard au loin pour éviter tout déséquilibre. 

Après le pique-nique sous une petite pluie, les sessions sur piste complète peuvent commencer : il faut se dépêcher pour pouvoir terminer les 3 sessions à 17h00 (3 niveaux  x 20 minutes de roulage, plus le temps de remplacer les commissaires). 

Après le briefing de sécurité et le rappel de l’objectif de l’après-midi basé sur le travail de la trajectoire (sous une averse mal venue …) les premiers commissaires se mettent en place.  

Tout est prêt, le 1er groupe peut enfin partir : 2 tours “d’échauffement” en suivant la Safety Bike (sans dépassement), suivis du roulage avec dépassement possible, en fonction des compétences de chacun dans les virages, et de la puissance de la moto sur la ligne droite (un peu longue si on a une moto A2). De quoi mettre en pratique les connaissances acquises dans les ateliers du matin. 

Le tout est effectué sous la surveillance des commissaires sur le respect des règles de sécurité (dépassement à l’intérieur réservé au groupe expert, respect de la “Safety Bike”, des drapeaux…) et bien sûr de la météo, et donc l’adhérence de la piste. 

Au-delà de pouvoir utiliser toute la puissance de nos machines, cette journée nous permet de travailler les trajectoires en toute sécurité, sans nous soucier des autres véhicules (enfin, sauf les camarades devant) ni du revêtement de la route car celui de la piste est superbe et sécurisant.  

Cela nous permet de nous concentrer sur, nos trajectoires, de faire un peu plus connaissance avec notre machine afin d’être plus à l’aise sur route ouverte. 

La bonne nouvelle est que la pluie s’est enfin arrêtée, et les dernières sessions se font maintenant sur une route presque sèche (avec l’aide du vent toujours présent …) , ce qui permet à tout le monde, quel que soit le groupe de niveau, de prendre un maximum de plaisir. 

Sur la piste

E-CPM Mécanique du dimanche 31 Janvier

Nous voilà ce dimanche pour un nouvel E-CPM mécanique moto présenté par Alain. 

 Le format change un peu : exit les PowerPoint et bienvenue à la « pratique », avec les Casimirs écoutant et regardant Alain nous présenter les points importants à vérifier sur une moto, ou plutôt ici deux motos de belles cylindrées 🏍 

Notre moniteur mécanicien

L’objectif est double : montrer ce qu’il faut vérifier avant (et sera contrôlé pendant) les CPM roulage, et surtout former les Casimirs à l’entretien et au fameux “Tour de la moto”, à savoir la vérification des éléments essentiels de sécurité. 

Notre moniteur nous présente donc le tour de la moto, dans une version un peu plus poussée que ce que la plupart d’entre nous avons appris pour passer l’épreuve correspondante du permis, en nous montrant les composants critiques de la moto à l’aide de son SV et de sa Versys. 

Pneumatiques 

On commence par vérifier les pneus, leur état (usure, absence de dégât, pression). On discutera aussi (avec un exemple vrai) des différents types de réparations possibles, qui, correctement réalisées permettent de rouler comme avec un pneu neuf. 

Freins 

On passe ensuite au système de freinage. Il y a deux pièces d’usures principales :  

  1.  Les plaquettes, dont il faut vérifier l’épaisseur, leur état général et l’absence de corps étranger. Sur de nombreuses motos, il est utile d’avoir un petit miroir (par exemple récupéré en démontant un vieux disque dur) pour les voir sous tous les angles. Elles se changent quand elles ne sont plus assez épaisses, ce qui dépendra du kilométrage, mais bien sûr aussi de la conduite. 
  1.  Le liquide de frein contenu dans le réservoir du frein avant sur le guidon pourra se contrôler visuellement : niveau, couleur. Il faut le vidanger tous les deux ans, indépendamment du roulage 

Il faut ensuite vérifier si le frein « répond » correctement en actionnant la poignée de frein avant jusqu’au blocage, en vérifiant l’absence de point dur, puis en relâchant : la poignée devant revenir dans sa position initiale. 

Pour le frein arrière, même s’il est moins sollicité que l’avant, le principe reste le même : le réservoir sera près de la pédale, et en fonction des modèles, les étriers seront un peu moins gros qu’à l’avant. 

Liquide de frein arrière

 On passe ensuite de l’autre côté du guidon avec l’embrayage : s’il est hydraulique, il faut là aussi contrôler l’état du liquide (et vérifier sa vidange). Sinon, il ne faut pas oublier de vérifier l’état du câble.  
Dans tous les cas, on actionne la poignée : il doit d’abord y avoir une garde, de quelques mm, puis on teste le patinage, et on s’assure que la boîte est totalement débrayée avant d’avoir collé la poignée d’embrayage au guidon : en effet, quand le guidon sera tourné, le câble risque de se tendre un peu plus, il faut donc avoir une petite marge.  

Essai de la poignée d’embrayage

La poignée est équipée d’une vis de réglage qui permet de régler l’écartement 

Suspensions/Roulements 

 Les vérifications continuent avec les suspensions. On commence par vérifier l’état de la fourche avant, qui doit être propre, et surtout que le joint ne laisse passer aucune fuite. 

On rappelle au passage que là aussi, l’huile doit être vidangée régulièrement (cf. cahier d’entretien de la moto). 
Le réglage de la fourche doit être vérifié de temps en temps, c’est en particulier important sur une moto achetée d’occasion, ou si on se rend compte de problèmes pour tourner. Cela dépend des modèles, certains n’étant plus vraiment réglables, d’autres disposant d‘un réglage électronique. 

Enfin, notre moniteur nous montre comment tester les suspensions : d’abord pour l’avant, en appuyant bien fort sur le guidon et en contrôlant le retour à l’horizontale, puis en s’appuyant bien sur la selle pour tester également la suspension arrière. 

Essai des suspensions

 Au niveau des vérifications mécaniques, on n’oublie pas la béquille : le ressort doit fonctionner correctement, pour béquiller et pour la faire revenir.  

Chaîne 

 On passe ensuite à la transmission secondaire, ici comme pour la majorité d’entre nous, à chaîne : il faut commencer par vérifier son état, en regardant (si on ne veut pas trop se salir les doigts, à l’aide d‘une pince) l’alignement des maillons, et pour s’assurer du bon état général, en essayant d’en dégager un au niveau du pignon : il ne doit pas pouvoir venir. On vérifie également la tension (les détails dépendront de la moto, et sont dans le manuel), et si la chaîne elle-même n’est pas (trop) grippée. 

Les maillons ne doivent pas se dégager du pignon

Enfin Alain présente ce qui reste finalement l’opération de maintenance la plus fréquente, à savoir le graissage à réaliser tous les 800 km, moins en cas de temps pluvieux. Il faut faire attention à graisser rouleaux et maillons intérieur/extérieur et surtout les joints toriques entre les maillons. Alain nous présente sa technique en graissant par l’extérieur au niveau du pignon et en faisant tourner le moteur. Évidemment, ne surtout pas approcher les doigts à l’intérieur dans ce cas. C’est là qu’on se dit qu’une béquille d’atelier n’est pas forcément du luxe, si la moto n’a pas de béquille centrale. 

Les joints toriques

 On utilise bien sûr avec une huile spéciale chaîne moto. C‘est important pour préserver les joints. Une bombe à huile liquide, sera toujours un peu salissante, mais c’est inévitable. 

On insistera sur l’importance du graissage régulier pour préserver la chaîne, celle présentée ayant maintenant 36000 km, ce qui est un joli score. Il faut tout de même penser remplacer le pignon de sortie de boîte dans la mesure où il s’usera mécaniquement trois fois plus vite. (Et un pignon seul reste nettement moins cher qu’un kit de chaîne complet). 

Fin du tour 

 Tant qu’on est à l’arrière, on vérifie également le niveau d’huile moteur, ce qui est en principe très facile avec le hublot présent sur le carter. Il faut juste penser à le faire à froid et moto droite (c’est-à-dire pas sur la béquille latérale). Au-delà, il faudra bien sûr penser à la vidange, qui reste assez fréquente même sur un moteur quatre temps, les détails (fréquence de la vidange, type d’huile, et éventuel changement du filtre à huile) figurant sur le fameux manuel. 

Les dernières étapes du tour passent par les vérifications électriques, à commencer par l’éclairage : à l’avant, les feux et les phares, à l’arrière les feux, le stop et l’éclairage de la plaque, et bien sur tous les clignotants. 

On n’oublie pas non plus le coupe circuit (et le démarreur, mais là, on se rend compte des problèmes assez rapidement en général) 

Et bien sûr, on n’oublie pas qu’il y aura la vérification (au sonomètre) du bruit généré par la moto (à l’arrêt, au régime moteur tel qu’indiqué sur la carte grise). 

Et le CPM se termina avec le désormais traditionnel (à partir de deux, c’est une tradition, non 😀 ?) quizz :  

Le quizz !