CPM Tout Terrain 6 novembre 2022

La Casim 44 pour le CPM Tout Terrain (TT) nous a mis à disposition ses motos tout terrain, ce dimanche 6 novembre en demi-journée. Avec une nouveauté cette année : une véritable piste TT. 

Ce nouveau terrain est au sud de Nantes et ne dispose pas d’une salle de cours, cette journée a donc été entièrement dédiée au TT. Deux groupes d’une vingtaine de stagiaires ont été invités, un le matin, qui a pu “profiter” de la pluie, et celui de l’après-midi qui a pu “profiter” d’un terrain bien labouré par le premier groupe. 

Sur les cinq 125 trail de la CASIM, ce CPM a permis en sécurité d’apprendre à maitriser tranquillement la glisse, mesurer l’effet de la position (debout, en arrière, en avant) et apprécier l’importance du regard qui guide votre trajectoire. On pouvait également tester notre trail si on le souhaitait. 

Les Motos   

Nous disposions de 5 motos tout terrains dédiées à cette journée. 

Elles sont relativement peu puissantes et équipées pour le tout terrain, donc généralement sans lumière ni rétroviseurs, avec un gros garde boue, des pneus dédiés à la pratique, une selle, disons prévue pour ne pas rester très longtemps dessus, et un petit moteur 125c3, 2 temps ou 4 temps. 

La commission maintenance a encore une fois bien travaillé et les motos étaient toutes roulantes le matin, et presque toutes l’après-midi. 

La découverte  

Après une petite prise en main (démarrage, position de conduite (debout en ligne droite, assis en sortant le pied dans les virages) et un rappel sur l’importance du regard), les stagiaires peuvent pratiquer. 

Freinage  sur terrain glissant et prise d informations 

Mais les stagiaires s’aperçoivent bien vite que les sensations sont assez différentes d’une moto routière sur un parking ou sur route ouverte : la piste est glissante voir marécageuse. Il faut donc, même à vitesse réduite, bien gérer les deux freins en les relâchant progressivement tout en faisant bien attention à garder l’équilibre. Comme toujours, bien porter le regard là où on veut aller est essentiel. 

De fait, cette journée découverte sera pour beaucoup une première sur le tout terrain, les moniteurs et monitrices postés dans les ”cages” se tiennent prêts à aider si nécessaire afin de garantir une sécurité tout le long de la piste. 

Forme

C’est assez difficile en raison des virages serrés et du terrain bossus, mais très enrichissant.  

Dans l’ensemble, cet exercice sera plus facile que les autres et permet de s’amuser en accélérant peu.  

Bilan 

Si le tout terrain est très ludique, l’idée de ce CPM est d’abord de pratiquer la moto “autrement” pour s’entraîner à réagir face à des situations inhabituelles (en particulier en termes de glissade et de risque de chute), de façon plus sécurisée que sur un terrain en asphalte et une grosse moto routière. 

Le grand nettoyage

On remercie la commission maintenance qui prend plaisir (et du temps) à bricoler les motos pour que les stagiaires puissent continuer de profiter de ces journées et nos moniteurs expérimentés “Tout Terrain”, Yann et Jean-Marc. Une fois la journée terminée, on peut remettre les motos dans le camion. Et terminer par une séance de nettoyage. 

Les photos sont disponibles ici  

Balade vers le Pays Blanc (dimanche 23 octobre 2022 )

La CASIM ne se résume pas aux (très bons pourtant) cours de perfectionnement moto. Il y a aussi les formations des moniteurs, le passage des visas, le week-end Pentecôte et les balades et autres soirées organisées par la commission loisirs. 

Après quelques temps de flottement dû à la crise sanitaire, la commission loisirs est de nouveau reconstituée et nous a proposé quelques dates que vous retrouverez dans le calendrier CASIM. La première a eu lieu ce dimanche 23 octobre, en direction des marais salants de Guérande. 

Carte centrée sur le marais de brière

Après un peu d’hésitation d’ordre météorologique, le rendez-vous est donné le matin à 9h00, les plus impatients arrivant plus tôt à 8h45, à la station-service d’Orvault Grand-Val. 

Des motos et des motards devant une station service
Le départ

La commission a déjà préparé les groupes (en fonction des réponses récoltées au sondage quant à la vitesse souhaitée) et envoyé les trajets aux encadrants. 

 
Les plus prudents commencent à enfiler leur pantalon de pluie, uniquement pour conjurer le sort bien sûr. 

On part en suivant le modèle CASIM traditionnel : un groupe de 7 motos maximum avec un ouvreur (et sa route) et un fermeur, choisis parmi les encadrants, et les stagiaires au milieu, tout le monde suivant les consignes données au CPM précédent. 

Le chemin sélectionné nous fait passer par les petites routes au nord-ouest du département, avec un petit arrêt café à Besné ; puis un passage, d’abord dans le marais vert de Brière et ses routes un peu trop droites, et ensuite dans les marais salants blancs de Guérande pour arriver près de la mer… 

4 motard(e)s devant la plage
Plage Saint-Michel, Batz-sur-mer

On reste face au littoral le temps de prendre une photo, avant d’aller pique-niquer dans le joli parc de Batz-sur-Mer, à proximité d’un abri “aucazou”. 

Des motards devant une table de pique nique
Le Pique-nique
Photo de groupe des motards devant une tonnelle
Une partie des Casimirs

La précaution sera inutile, et les groupes peuvent ensuite repartir vers La Baule et Saint-Nazaire, pour après avoir admiré les géants en construction, prendre la jolie D93 passant par Donges, Lavau-sur-Loire (pour une petite pause en admirant la maison ayant servi de modèle à celle de l’estuaire), Bouée et Cordemais avant de revenir vers la métropole. 

Moto devant une crêperie à l'enseigne "Maison du port"
La maison du port, à Lavau

Après la traversée de la Ville, on se retrouve de nouveau dans un endroit sympathique en arrivant juste avant que la pluie commence sérieusement à tomber. 
 

Phot de groupe dans un bar, autour d'une table

CPM Virages – conduite en groupe du dimanche 16 octobre

Les stagiaires, moniteurs et aides moniteurs se sont retrouvés ce week-end pour une journée consacrée à la conduite en groupe et à la mise en œuvre de la trajectoire de sécurité. 

La matinée a commencé par une partie théorique en salle. Les stagiaires ont été divisés en deux groupes afin d’adapter le contenu de ces présentations à l’expérience de chacun. Les titulaires d’un visa ont bénéficié d’un rafraîchissement de leurs connaissances et les nouveaux arrivants ont suivi un module plus complet.  

La trajectoire de sécurité 

Les moniteurs ont présenté les différentes notions physiques (vitesse, réaction gyroscopique, force centrifuge, adhérence…) et caractéristiques techniques (Chasse, Empâtement…) ayant un impact sur le comportement de nos motos.  

L’accent a été mis sur l’importance de la position du pilote, de l’anticipation, du regard et de la trajectoire de sécurité, créé par la gendarmerie nationale et recommandée par la CASIM depuis de très longues années, et depuis 2 ans enseignée au permis de conduire

Présentation de la trajectoire de sécurité par la gendarmerie
  • Entrée : se positionner à l’extérieur, ajustement vitesse et régime moteur,  
  • Découverte : balayer du regard la courbe, tout en restant à l’extérieur et à vitesse constante, 
  •  Sollicitation : réaccélérer progressivement en “contrebraquant” pour revenir vers l’intérieur du virage,  
  • Reprise de stabilité : terminer de se repositionner à sa place sur la chaussée en adaptant sa vitesse 

La conduite en groupe 

Les règles de conduite en groupe ont été détaillées en évoquant la position sur la chaussée en ligne droite et en virage. 

Nous avons ensuite évoqué les règles qui régissent le déplacement en groupe à la CASIM : 

  • On fait le plein avant d’arriver à l’heure au rendez-vous pour le départ.  
  • Un ouvreur et un fermeur (pilotes confirmés) encadrent le groupe 
  • Le groupe est constitué de 8 motos maximum 
  • La moto la moins puissante (ou le pilote le moins expérimenté) est placée derrière l’ouvreur pour donner l’allure  
  • Une distance de sécurité entre les motos correspondant à un temps de 2 secondes est préconisée 
  • Chaque pilote est “responsable” de la moto qui suit (arrêt en sécurité si on perd la moto qui suit) 
  • Il n’y a pas de dépassement entre les motos du groupe. Ne pas prendre de risque en dépassant les autres véhicules.  
  • Pour les dépassements des autres véhicules, on se rabat loin devant le véhicule dépassé afin de permettre à la moto suivante de s’intercaler. 
  • Lors d’un arrêt à un feu, ou un stop : se placer deux par deux, côte à côte et redémarrer rapidement.  
  • L’ouvreur ne s’engage que si tout le groupe peut passer (à un feu, un stop, …) ou s’il peut s’arrêter en sécurité « en visuel ». Respecter le code de la route, les limitations de vitesse.  
  • Signaler chaque changement de direction avec les clignotants, s’assurer que le suivant l’a aperçu.  
  • Signaler (avec pied, main, feux de détresse) les obstacles ou dangers (ralentisseur, boue, gravier…).  
  • La nuit, ne pas fixer le feu AR de la moto précédente. En virage, profiter de son éclairage pour regarder où l’on veut aller !  
  • Lors d’un arrêt en sécurité, décélérer en douceur (clignotant et coup d’œil rétro), prévoir la place pour le stationnement de tout le groupe.  
  • Signaler à la moto qui suit son clignotant resté allumé ou son phare éteint par une main ouverte et fermée plusieurs fois 

À l’issue de ces présentations, le premier groupe prend la route pour mettre en pratique tous ces enseignements. 

12 h 30 – Arrivée à l’étang des Tuileries pour un déjeuner champêtre dans un cadre très agréable… Ponctué d’un petit jeu de piste (merci pour l’idée et l’organisation) : 
Une anecdote est distribuée à chaque stagiaire, qui devra retrouver l’encadrant qui a pu la vivre. Certaines plus faciles que d’autres, quelques exemples (issus d’histoires vraies) 

  • Il m’arriver parfois d’apprendre à voler (dans les airs, pas à autrui) 
  • Je pratique la natation à moto (dans les marais salants) 
  • Je ressemble aux forces de l’ordre dans vos rétroviseurs 
  • Je démonte mon guidon chaque soir 

Deuxième partie du parcours en début d’après-midi vers un lieu sympathique à Basse-Goulaine

Où nous avons clôturé cette belle journée autour d’un verre, occasion d’échanger sur nos impressions et ressentis. 

Les autres photos sont disponibles ici