CPM Mania/Virage du samedi 29 mai

Une reprise printanière

Après les E-CPM et les mini CPM, nous avons enfin pu réunir les adhérents pour une séance en extérieur et un Cours de Perfectionnement Moto ce samedi 29 mai après-midi. 

Cette séance s’est déroulée en deux parties afin de renouer avec les fondamentaux de la CASIM :

– Maniabilité et freinage. 

L’atelier de maniabilité a permis de (re)voir les parcours sur plateau de la Casim, avec au menu :  

  • Slalom à allure soutenue et freinage d’urgence, en vérifiant bien la posture et la maitrise des commandes 
  • Slalom lent entre les plots
Exercice de maniabilité
Slalom lent

– Virages et conduite en groupe,  nous ont permis de visiter les charmantes routes sinueuses des bords de Loire du côté de Champtoceaux 

Virage sur les bords de Loire

CPM Virages et trajectoires du samedi 13 mars 2021

Voilà enfin le grand jour pour le fameux CPM virages/trajectoires sur piste (humide), et le plaisir de retrouver les Casimirs au grand air.  

Première impression en se levant (ou, pour les plus éloignés, carrément sur la route) : il pleut à verse 😥. La météo le prévoyait depuis pas mal de temps, et c’est bien sur un risque connu quand on planifie en septembre une date pour le mois de mars … mais ça fait un froid. 

On rassemble les vêtements de pluie et le pique-nique et on se retrouve à Fay de Bretagne (50 participants) devant les grilles d’entrée du site pour se saluer, faire connaissance avec les nouveaux pour les 1ères vérifications : la partie administrative. 

Entrée et vérifications administratives

Puis on passe par les vérifications techniques (les moniteurs ont l’œil !).  

Vérifications techniques

Après avoir reçu son macaron coloré (en fonction de son groupe), on scotche les motos (pour protéger les parties en verre, et cacher les compteurs), voire enlever les rétros et ce tout ce qui peut dépasser. Cette journée ayant vocation  à nous faire travailler les trajectoires sur nos machines de tous les jours (quasiment tout le monde est venu sur sa moto) il y a quelques ajustements à faire. 

On finit par entrer dans l’enceinte et on peut enfin découvrir le circuit. 

Les motos alignées sur le paddock

La matinée commence par la découverte du circuit avec d’un côté les virages sur un demi-circuit en petit groupe, un moniteur pour deux ou trois stagiaires et de l’autre, les séances de freinage de précision, le tout évidemment compliqué par un revêtement encore détrempé. Le ciel lui-même est maintenant assez changeant et le vent est de la partie…. 

Cela permet aux nouveaux, et même aux habitués, de se familiariser avec le circuit et de s’habituer à utiliser toute la largeur de la route tout en calibrant les meilleures trajectoires. 

Atelier trajectoires

Et on “profite” de la météo pour “réviser” le freinage sur route humide, un rappel qui sera utile pour tout le monde : freinage appuyé et dégressif (très fort au début, puis en relâchant petit à petit) avec les deux freins, en gardant bien le regard au loin pour éviter tout déséquilibre. 

Après le pique-nique sous une petite pluie, les sessions sur piste complète peuvent commencer : il faut se dépêcher pour pouvoir terminer les 3 sessions à 17h00 (3 niveaux  x 20 minutes de roulage, plus le temps de remplacer les commissaires). 

Après le briefing de sécurité et le rappel de l’objectif de l’après-midi basé sur le travail de la trajectoire (sous une averse mal venue …) les premiers commissaires se mettent en place.  

Tout est prêt, le 1er groupe peut enfin partir : 2 tours “d’échauffement” en suivant la Safety Bike (sans dépassement), suivis du roulage avec dépassement possible, en fonction des compétences de chacun dans les virages, et de la puissance de la moto sur la ligne droite (un peu longue si on a une moto A2). De quoi mettre en pratique les connaissances acquises dans les ateliers du matin. 

Le tout est effectué sous la surveillance des commissaires sur le respect des règles de sécurité (dépassement à l’intérieur réservé au groupe expert, respect de la “Safety Bike”, des drapeaux…) et bien sûr de la météo, et donc l’adhérence de la piste. 

Au-delà de pouvoir utiliser toute la puissance de nos machines, cette journée nous permet de travailler les trajectoires en toute sécurité, sans nous soucier des autres véhicules (enfin, sauf les camarades devant) ni du revêtement de la route car celui de la piste est superbe et sécurisant.  

Cela nous permet de nous concentrer sur, nos trajectoires, de faire un peu plus connaissance avec notre machine afin d’être plus à l’aise sur route ouverte. 

La bonne nouvelle est que la pluie s’est enfin arrêtée, et les dernières sessions se font maintenant sur une route presque sèche (avec l’aide du vent toujours présent …) , ce qui permet à tout le monde, quel que soit le groupe de niveau, de prendre un maximum de plaisir. 

Sur la piste

E-CPM Mécanique du dimanche 31 Janvier

Nous voilà ce dimanche pour un nouvel E-CPM mécanique moto présenté par Alain. 

 Le format change un peu : exit les PowerPoint et bienvenue à la « pratique », avec les Casimirs écoutant et regardant Alain nous présenter les points importants à vérifier sur une moto, ou plutôt ici deux motos de belles cylindrées 🏍 

Notre moniteur mécanicien

L’objectif est double : montrer ce qu’il faut vérifier avant (et sera contrôlé pendant) les CPM roulage, et surtout former les Casimirs à l’entretien et au fameux “Tour de la moto”, à savoir la vérification des éléments essentiels de sécurité. 

Notre moniteur nous présente donc le tour de la moto, dans une version un peu plus poussée que ce que la plupart d’entre nous avons appris pour passer l’épreuve correspondante du permis, en nous montrant les composants critiques de la moto à l’aide de son SV et de sa Versys. 

Pneumatiques 

On commence par vérifier les pneus, leur état (usure, absence de dégât, pression). On discutera aussi (avec un exemple vrai) des différents types de réparations possibles, qui, correctement réalisées permettent de rouler comme avec un pneu neuf. 

Freins 

On passe ensuite au système de freinage. Il y a deux pièces d’usures principales :  

  1.  Les plaquettes, dont il faut vérifier l’épaisseur, leur état général et l’absence de corps étranger. Sur de nombreuses motos, il est utile d’avoir un petit miroir (par exemple récupéré en démontant un vieux disque dur) pour les voir sous tous les angles. Elles se changent quand elles ne sont plus assez épaisses, ce qui dépendra du kilométrage, mais bien sûr aussi de la conduite. 
  1.  Le liquide de frein contenu dans le réservoir du frein avant sur le guidon pourra se contrôler visuellement : niveau, couleur. Il faut le vidanger tous les deux ans, indépendamment du roulage 

Il faut ensuite vérifier si le frein « répond » correctement en actionnant la poignée de frein avant jusqu’au blocage, en vérifiant l’absence de point dur, puis en relâchant : la poignée devant revenir dans sa position initiale. 

Pour le frein arrière, même s’il est moins sollicité que l’avant, le principe reste le même : le réservoir sera près de la pédale, et en fonction des modèles, les étriers seront un peu moins gros qu’à l’avant. 

Liquide de frein arrière

 On passe ensuite de l’autre côté du guidon avec l’embrayage : s’il est hydraulique, il faut là aussi contrôler l’état du liquide (et vérifier sa vidange). Sinon, il ne faut pas oublier de vérifier l’état du câble.  
Dans tous les cas, on actionne la poignée : il doit d’abord y avoir une garde, de quelques mm, puis on teste le patinage, et on s’assure que la boîte est totalement débrayée avant d’avoir collé la poignée d’embrayage au guidon : en effet, quand le guidon sera tourné, le câble risque de se tendre un peu plus, il faut donc avoir une petite marge.  

Essai de la poignée d’embrayage

La poignée est équipée d’une vis de réglage qui permet de régler l’écartement 

Suspensions/Roulements 

 Les vérifications continuent avec les suspensions. On commence par vérifier l’état de la fourche avant, qui doit être propre, et surtout que le joint ne laisse passer aucune fuite. 

On rappelle au passage que là aussi, l’huile doit être vidangée régulièrement (cf. cahier d’entretien de la moto). 
Le réglage de la fourche doit être vérifié de temps en temps, c’est en particulier important sur une moto achetée d’occasion, ou si on se rend compte de problèmes pour tourner. Cela dépend des modèles, certains n’étant plus vraiment réglables, d’autres disposant d‘un réglage électronique. 

Enfin, notre moniteur nous montre comment tester les suspensions : d’abord pour l’avant, en appuyant bien fort sur le guidon et en contrôlant le retour à l’horizontale, puis en s’appuyant bien sur la selle pour tester également la suspension arrière. 

Essai des suspensions

 Au niveau des vérifications mécaniques, on n’oublie pas la béquille : le ressort doit fonctionner correctement, pour béquiller et pour la faire revenir.  

Chaîne 

 On passe ensuite à la transmission secondaire, ici comme pour la majorité d’entre nous, à chaîne : il faut commencer par vérifier son état, en regardant (si on ne veut pas trop se salir les doigts, à l’aide d‘une pince) l’alignement des maillons, et pour s’assurer du bon état général, en essayant d’en dégager un au niveau du pignon : il ne doit pas pouvoir venir. On vérifie également la tension (les détails dépendront de la moto, et sont dans le manuel), et si la chaîne elle-même n’est pas (trop) grippée. 

Les maillons ne doivent pas se dégager du pignon

Enfin Alain présente ce qui reste finalement l’opération de maintenance la plus fréquente, à savoir le graissage à réaliser tous les 800 km, moins en cas de temps pluvieux. Il faut faire attention à graisser rouleaux et maillons intérieur/extérieur et surtout les joints toriques entre les maillons. Alain nous présente sa technique en graissant par l’extérieur au niveau du pignon et en faisant tourner le moteur. Évidemment, ne surtout pas approcher les doigts à l’intérieur dans ce cas. C’est là qu’on se dit qu’une béquille d’atelier n’est pas forcément du luxe, si la moto n’a pas de béquille centrale. 

Les joints toriques

 On utilise bien sûr avec une huile spéciale chaîne moto. C‘est important pour préserver les joints. Une bombe à huile liquide, sera toujours un peu salissante, mais c’est inévitable. 

On insistera sur l’importance du graissage régulier pour préserver la chaîne, celle présentée ayant maintenant 36000 km, ce qui est un joli score. Il faut tout de même penser remplacer le pignon de sortie de boîte dans la mesure où il s’usera mécaniquement trois fois plus vite. (Et un pignon seul reste nettement moins cher qu’un kit de chaîne complet). 

Fin du tour 

 Tant qu’on est à l’arrière, on vérifie également le niveau d’huile moteur, ce qui est en principe très facile avec le hublot présent sur le carter. Il faut juste penser à le faire à froid et moto droite (c’est-à-dire pas sur la béquille latérale). Au-delà, il faudra bien sûr penser à la vidange, qui reste assez fréquente même sur un moteur quatre temps, les détails (fréquence de la vidange, type d’huile, et éventuel changement du filtre à huile) figurant sur le fameux manuel. 

Les dernières étapes du tour passent par les vérifications électriques, à commencer par l’éclairage : à l’avant, les feux et les phares, à l’arrière les feux, le stop et l’éclairage de la plaque, et bien sur tous les clignotants. 

On n’oublie pas non plus le coupe circuit (et le démarreur, mais là, on se rend compte des problèmes assez rapidement en général) 

Et bien sûr, on n’oublie pas qu’il y aura la vérification (au sonomètre) du bruit généré par la moto (à l’arrêt, au régime moteur tel qu’indiqué sur la carte grise). 

Et le CPM se termina avec le désormais traditionnel (à partir de deux, c’est une tradition, non 😀 ?) quizz :  

Le quizz !

E-CPM Conduite à tenir en cas d’accident du 16 Janvier 2021

Il nous arrive parfois en nous baladant à moto, ou d’ailleurs dans d’autres véhicules, d’être le témoin d’un accident, ou au moins d’être parmi les premiers à en voir le résultat 😫. Et si nous souhaitons bien sûr de leur porter secours, encore faut-il le faire de la façon la plus efficace possible. C’est pourquoi nous avons participé ce dimanche dernier à un nouveau CPM présenté par Florence en visio sur la conduite à tenir en cas d’accident. 

Cette présentation et les discussions qui ont suivie ont permis de présenter les bons réflexes, en commençant par l’essentiel :  

  1. S’arrêter : En toute sécurité bien sûr 
  1. Protéger : Signaler, baliser pour éviter tout risque de sur-accident 
  1. Alerter : 18, 15 ou 112 en précisant la nature de l’accident, Lieu, Type/nombre de véhicules et bien sur le nombre et l’état des victimes. 
  1. Secourir : Dans les limites de nos compétences évidemment. 

Le CPM a bien sur continué par un focus sur les deux roues motorisées, avec ces deux vidéos sur la traumatologie motarde et l’importance de l’équipement par le Dr François Genet  :

En complément, sur l’airbag :  

La séance a pu se terminer sur une note un peu plus légère grâce à un quizz (très bien) préparé par la présentatrice :  

Qui a permis aux plus rapides de se hisser sur le podium 

Et rendez-vous ce dimanche 24 pour le CPM Pilote Commissaire, et le suivant pour le CPM mécanique 

E-CPM EXPERIENCES & COMPORTEMENT

Depuis le 15 décembre, nous ne sommes plus tributaires  du fameux rayon de 20 kms autour de notre domicile mais d’un couvre-feu de 20h à 6h du matin.

Le E-CPM « EXPERIENCE & COMPORTEMENT » est donc arrivé à point nommé.

En effet, nous partageons la route avec de multiples usagers.

Certes, outre les informations formelles (telles que panneaux signalisation, message sur les 4 voies, etc..), nous devons surtout anticiper des informations informelles : l’état de la route, un chien qui surgit, une portière qui s’ouvre brutalement, la météo….

En conclusion, le motard est vulnérable et n’est pas protégé par une carrosserie.

Le principal est donc d’être vu et entendu.

Les jours rallongent, les possibilités de rouler s’élargissent donc !

Bonne route à tous,

E-CPM « EXPERIENCE ET COMPORTEMENT»

Afin de bien commencer l’année 2021, la Casim vous propose un nouvel E-CPM :

Nous partageons la route avec d’autres usagers.  

Ils ne connaissent pas ou peu nos problèmes d’équilibre, de protection.  

Quand ils nous voient, ils imaginent que nous sommes comme eux, ils n’imaginent pas que nous pouvons tomber en voulant les éviter ou en freinant. Quelques règles simples et de bon sens permettent d’éviter de se mettre en situation à risque et de montrer que nous savons partager la route par un comportement responsable. 

Il va falloir trouver les indices pour éviter les pièges. 

Nos moniteurs-animateurs vous donneront les conseils :  

  • Pour rouler en ville, 
  • Pour rouler à la campagne,  
  • Pour rouler sur autoroutes ou voies express, 
  • Pour rouler la nuit, 
  • Pour rouler sous la pluie, 
  • Pour dépasser. 

Enfin, un petit rappel des bons réflexes à avoir et des bonnes habitudes à prendre sera fait. 

Alors si ce programme vous intéresse, n’hésitez pas à vous joindre à nous ce dimanche 3 janvier 2021. Un lien internet sera envoyé par courriel à 10h00 à tous les stagiaires. 

Accueil de 10h20 à 10h30 

Cours de 10h30 à 11h15 pouvant un peu dépasser.  

A bientôt. 

E-CPM Code du 5 décembre 2020

Les jours passent, et si nous pouvons maintenant nous promener à 20 km de nos domiciles, nos activités sont toujours limitées, et nous ne pouvons pas, malgré la météo, réaliser les exercices d’équilibre habituels😒. La commission CPM nous a quand même fait profiter, de nouveau en visio, du traditionnel CPM code avec un rappel bienvenu des dernières évolutions réglementaires et des pratiques routières. 

Au programme, un petit point sur les limitations de vitesse, un rappel sur le matériel règlementaire en moto et les règles de circulation/croisements, suivi par quelques points plus techniques sur les ronds-points et, pour quand nous délaissons nos motos, les feux. 

Et si le format limite un peu les échanges, nous avons pu en profiter pour changer le format du quizz pour permettre aux participants de tester leur connaissance et se rappeler les souvenirs plus ou moins lointains du passage du code.
 Cela a été l’occasion d’un échange enrichissant entre les membres, sur un sujet rendu de plus en plus complexe avec la multiplication des règles locales et de nouvelles signalisations pas toujours très claires. Cette séance nous permettra de mieux appréhender toutes ces difficultés et de rouler de la façon la plus sécurisée possible. 

Bonne route à toutes et à tous, et on l’espère à très bientôt. 

E-CPM équipement confiné du 8 novembre 2020

La situation sanitaire et le gouvernement nous obligent à rester de nouveau chez nous, mais cela ne va pas arrêter la Casim. 

Nous nous adaptons et avons fait notre 1er CPM en Visio, sur les équipements du motard et de la moto. Cela a nécessité bien sûr pas mal de travail pour la commission CPM, mais l’expérience est concluante, avec plus de 30 participants derrière leur écran pour ce cours sur les EPI, les équipements de sécurité et ceux de la moto et bien sur un rappel sur les dernières normes européennes 

slide cpm équipement

CPM Virages 10 Octobre 2020

Après deux CPM à la Beaujoire, nous nous sommes retrouvés ce samedi au foyer de l’Aubinière à Saint-Luce pour le 1er CPM virage de la saison. Le Soleil semble enfin arrivé et il n’y a aucun nuage.

Tout le monde ou presque est présent dès 9h20, garé et, une fois l’appel fait, geste barrière obligent, on fait l’impasse sur le café et on se sépare en deux groupes dans les salles haute et basse pour un cour théorique un peu raccourcis.

Cela nous à néanmoins fait découvrir ou rappeler les bases, à savoir la position recommandée par la Casim (droite, dans l’axe de la moto), et surtout les 4 phases de la Trajectoire de Sécurité : Entrée, Découverte, Sollicitation, Reprise, dans tous les sens et bien sûr en fonction de l’environnement, tout en rappelant les règles de la conduite en groupe.

N’hésitez pas a voir également cette vidéo : https://www.laurent-cochet.com/a-la-une-master/2015/06/06/tuto-de-trajectoires-sur-route-avec-serge-nuques/ )

Et la Pratique

Après la pratique, la théorie ! Il faut d’abord former les groupes, qui, grâce à tous nos moniteurs, sont relativement resserré (3/4 stagiaires, pour deux moniteurs/aide moniteurs), ce qui est toujours plus sympa. On part donc vers l’est, et une fois passé Sainte-Luce/Thouaré et être à peu près sorti de l’agglo nantaise, sur les petites routes viroleuse et encore un peu humide de la rive droite de la Loire, entre Thouaré, Le Cellier et Oudon, ce qui permet de commencer à mettre en pratique les trajectoires sur des routes sommes toute assez étroites, tout en s’arrêtant régulièrement pour échanger sur les trajectoire et change les positions dans le groupe, pour permettre à tout le monde de voir les belles trajectoire de l’ouvreur ou d’être surveillé par le fermeur. Les groupes traversent ensuite la Loire pour aller faire nos trajectoires dans les Mauges, parce qu’il faut bien l’avouer, la Loire Atlantique, c’est très joli et il y a des coins sympas, mais en termes de reliefs, c’est un peu limité.Une route dans les colline des mauges

On tourne donc dans les petits bois et nous nous dirigeons ensuite vers Barbechat pour se retrouver pour le traditionnel pique-nique au Perthuis Churin, qui commence toujours par un casse-tête pour ranger la cinquantaine de moto sur le petit parking.

Les plus expérimentés se dirigent vers les bancs sous l’abris, et les autres vont partager leur déjeuner sur les tables, sauf les (Ok, le) possesseur de Ducati qui doit aller se ravitailler en carburant.

Nous repartons, toujours en sortant délicatement les motos du parking avec les mêmes groupes vers 13h45 pour continuer à se balader s’entrainer à bien faire nos trajectoires dans les belles (mais pas très haute, on est toujours Pays de Loire) collines du Maine-et-Loire.

Les groupes commencent à chacun faire leur route entre villages, collines et bois, et bien sûr virages.

Nous finissons par prendre la voie rapide du côté de Vallet et nous redirigeons vers la métropole. Sur la route, nous avons la mauvaise surprise de voir une Honda en panne sur la bande d’arrêt d’urgence, a un endroit ne permettant pas vraiment de s’y arrêter. (On apprendra plus tard que la moto est effectivement rentrée au garage sur sa dépanneuse).

Nous traversons la Loire sur le périphérique et nous dirigeons vers le centre de Saint-Luce pour assister à l’Assemblée Générale de l’association.

Pour en approfondir sur la trajectoire, le site de flatlab :   https://moto-securite.fr/comprendre-trajectoire/